La science de la cryptanalyse

La cryptanalyse est un procédé  pour rendre claire un texte crypté sans avoir maîtrisé la clef utilisée. Il s’agit d’admettre que l’homme est faible et facilement soudoyé et que la force d’un système de cryptographie  ne se réfère pas à la non-connaissance de l’algorithme mais plutôt à la force de la méthode utilisée.

cryptographie.jpg

En d’autre terme, la cryptanalyse consiste à trouver un message qui a été chiffré sans qu’il y ait une clé de chiffrement correspondante. La tentative de déchiffrement, dans le domaine de la cryptographie s’appelle attaque.  

Les différents types d’attaques crypte-analytiques

Plusieurs sont  les types d’attaques, mais les principaux qui ont été identifiés sont (i) l’attaque menée par un individu qui connait un ou plusieurs textes chiffrés avec le même procédé ; (ii) l’attaque menée par une personne qui connait les moyens d’accéder à plusieurs textes chiffrés, sinon à des textes clairs correspondants ; (iii) l’attaque menée par quelqu’un qui peut accéder à des textes chiffrés et à des textes clairs correspondants en ayant la capacité de crypter les textes de son choix, sans qu’il connaisse le mécanisme de la machine à chiffrer ; (iv) l’attaque menée par un individu qui peut déchiffrer le  texte sans connaître la clé et les chiffres correspondants ; (v) l’attaque menée par une personne qui dispose des clefs pour déchiffrer les textes, sans grand efforts. La cryptanalyse n’a plus de grand intérêt dans tel cas.

La cryptanalyse moderne

Les méthodes de chiffrement modernes par blocs se sont apparues depuis les années soixante-dix. Cinq cryptanalyse modernes peuvent être mentionnées, à savoir la cryptanalyse linéaire pour réaliser une approximation linéaire de la structure interne ; la cryptanalyserelative à une analyse statistique concernant les changements de structure appelée à cet effet « différentielle »; la cryptanalyse qui combine ces deux méthodes, appelée différentielle-linéaire ;

cryptanalyste.jpg

La cryptanalyse χ² permettant de fournir les mêmes résultats que les deux premières méthodes ; et enfin récemment, la cryptanalyse quadratique identifiée pour résoudre un système d’équations de grande taille. A noter qu’il est possible de réaliser des attaques par des canaux auxiliaires aux techniques crypte-analytiques exploitant   des propriétés exceptionnelles d’un algorithme de cryptographie.